CCA du 19/09/2011

Conseil Consultatif des Aînés

Procès-verbal de la réunion du 19 septembre 2011

Présents : Mesdames SANTENS, ANDRE, BURY, FEROUMONT-SMEETS, LEROY, ZORGNIOTTI, ANTOINE, DURUISSEAU, LESUISSE et SCHONNE.

                   Messieurs THOMAS, Vice-Président, BODSON, Secrétaire, BARNICH, CHAPUIS, GOFFINIET et WILLEM.

Excusés :  Madame AGUIRRE.

                  Messieurs LESPAGNARD, Président et FOURNEAUX

Etaient invités : Mesdames PIHEYNS-VLAEMINCK, Echevine de la santé et de l’environnement et LOMBA.

                            Messieurs DUMONT, KECH, LOUVIAUX et SOLOT.

Monsieur Louis THOMAS ouvre la séance et la préside.

Présentation de l’Opération de développement rural (ODR)

Monsieur THOMAS cède la parole à Mesdames LESUISSE et SCHONNE, agents de développement au sein de la Fondation Rurale de Wallonie (FRW). Toutes deux accompagnent la Commune de Marche-en-Famenne dans le cadre de son Opération de développement rural (ODR). Cette opération est pilotée par la Commission locale de développement rural (CLDR) composée de citoyens et de mandataires. En vue de créer des synergies entre les deux Commissions, elles présentent l’Opération de développement rural. Ces informations générales se retrouvent également sur le site http://pcdr.marche.be.

1. Qui est la Fondation Rurale de Wallonie (FRW) ?

La Fondation rurale de Wallonie est un organisme privé reconnu d’utilité publique, actif depuis 30 ans dans le développement du monde rural. Composée de 8 équipes de terrain réparties sur toute la Wallonie, elle accompagne aujourd’hui plus d’une centaine de Communes dans le cadre de leur Opération de développement rural. L’équipe pluridisciplinaire qui accompagne la Commune de Marche-en-Famenne travaille au bureau Ardenne-Famenne basé à la Vieille Cense à Marloie.

Le rôle des agents de développement est de :

Veiller à la cohérence de l’Opération

Organiser et animer la participation citoyenne

Aider et conseiller la Commune et ses habitants

Jouer un rôle de relais entre la Commune, la population et la Région Wallonne

Dynamiser l’ODR en toute neutralité

2. Qu’est-ce qu’une Opération de développement rural (ODR) ?

Une Opération de développement rural (ODR) a pour objectif d’améliorer le cadre et les conditions de vie des habitants d’une Commune par la mise en œuvre de projets et d’actions inscrits dans un programme (le PCDR, Programme communal de développement rural). Elle s’inscrit dans une politique d’aide aux Communes rurales mises en place par la Région Wallonne (décret du 6 juin 1991 relatif au développement rural). L’Opération prend en compte toutes les thématiques de la vie communale (mobilité, économie, social, culture, santé, agriculture…) et implique la participation de la population.

Une ODR repose sur les principes suivants :

  • La Commune est le territoire d’action du développement rural
  • La valorisation des ressources locales
  • Le développement global et intégré
  • La participation de la population est essentielle

3. Les 5 grandes étapes d’une Opération de développement rural

  1. Information et consultation de la population

De mars à avril 2008, de nombreuses réunions de consultation se sont déroulées dans les villages afin de cerner les besoins des habitants et récolter les premières pistes de projets ou d’actions pour répondre à leurs attentes.

  1. Mise en place de la Commission locale de développement rural (CLDR)

En place depuis septembre 2008, elle pilote l’Opération de développement rural. La CLDR est représentative de l’ensemble de la population (classes d’âges, villages, catégories socioprofessionnelles, etc.) et compte maximum ¼ de conseillers communaux. Vous trouverez la liste des membres en annexe.

  1. Mise en place des groupes de travail thématiques pour approfondir les premières idées émises en consultation.
  1. Rédaction et approbation du PCDR (Programme communal de développement rural)

Le Programme communal de développement rural (PCDR) est le document de synthèse de l’Opération de développement rural. Il comprend une analyse socioéconomique de la Commune, la synthèse de la dynamique citoyenne, la stratégie de développement rural pour les dix années à venir et les projets ou actions qui seront développés dans ce cadre.

Ce PCDR a été approuvé par la CLDR, par le Conseil communal et par la Région Wallonne en juin 2011. Cette approbation par la Région ouvre la porte au subventionnement des projets (qui peut aller jusqu’à 80% du montant, les 20% restants étant à charge de la Commune).

  1. Mise en œuvre des projets et actions

C’est l’étape actuelle. Le Programme communal de développement rural a été approuvé par la Région Wallonne pour une validité maximale de 10 ans… Ainsi, durant ce laps de temps, la Commune a la possibilité de demander des subsides régionaux pour réaliser les projets inscrits dans le PCDR.

Contenu du nouveau PCDR de Marche

La stratégie de développement décrite dans le PCDR de Marche comprend 4 défis majeurs, 13 objectifs concrets et 45 projets et actions. En voici ci-dessous une présentation synthétique :

Défi 1 : Parions que… dans tous vos rapports avec la Nature, vous chercherez d’abord à la respecter et veillerez ensuite à la restaurer

3 objectifs

  1. Améliorer la gestion des déchets et la propreté
  2. Favoriser le développement de la biodiversité en Ville et à la campagne
  3. Faire connaître la nature pour mieux la respecter

Exemples de projets et actions repris dans le PCDR :

  • Mise en place de solutions de proximité pour une gestion améliorée des déchets (par exemple placer des poubelles pour sacs plastiques et cartons à proximité des bulles à verre)
  • Information et sensibilisation des citoyens en faveur de l’épuration des eaux usées et du développement de l’utilisation de l’eau de pluie
  • Plantation de haies et d’arbres
  • Création de sentiers balisés et de promenades didactiques notamment pour les PMR et malvoyants
  • Création d’une cabane-refuge avec aspects didactiques

NB : Ce défi « Nature » a bien entendu été élaboré en partenariat avec le PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature) actif sur la Commune de Marche.

Défi 2 : Parions que…vous proposerez aux Marchois du travail sous de nouvelles formes

3 objectifs :

  1. Proposer de nouveaux lieux de travail
  2. Mieux mettre en avant les richesses et productions locales
  3. Initier des relations Win-Win entre les entreprises locales et la communauté marchoise

Exemples de projets et actions repris dans le PCDR:

  • Soutien au renouveau de l’artisanat
  • Soutien au développement du télé-travail (en collaboration avec le CST)
  • Campagne de promotion des produits locaux et du terroir
  • Acquisition et aménagement d’une structure d’accueil aux abords de l’église de WAHA
  • Identification des besoins et création de services aux entreprises locales (en collaboration avec l’ADL)

Défi 3 : Parions que…vous améliorerez la sécurité routière et reconsidérerez vos besoins de mobilité

2 objectifs

  1. Développer de nouvelles réponses aux besoins de mobilité reconsidérés
  1. Aménager et sécuriser l’espace-rue pour le rendre plus accueillant

Exemples de projets et actions repris dans le PCDR:

  • Etude et développement du réseau des voies lentes à travers l’entité
  • Mise en place d’un code de bonnes pratiques et actions de soutien au                 covoiturage
  • Aménagement global du cœur de MARLOIE
  • Aménagement des entrées des villages
  • Création d’aménagements favorisant la mobilité des PMR

Défi 4 : Parions que… vous renforcerez vos actions de solidarité entre et envers tous

5 objectifs

  1. Multiplier les lieux de vie et de rencontres intergénérationnels 
  2. Partager la culture et la mémoire locale
  3. Favoriser les services et les échanges entre citoyens
  4. Soutenir la vie associative
  5. Engager la solidarité des Marchois d’aujourd’hui envers ceux de demain

Exemples de projets et actions repris dans le PCDR:

  • Aménagement de logements intergénérationnels
  • Inventaire, restauration et valorisation du petit patrimoine
  • Création de nouveaux réseaux de solidarité et d’échanges au sein de la population (par exemple un magasin social)
  • Aménagement de la maison de village à HUMAIN
  • Rénovation de la salle St Séverin en maison de village à AYE
  • Création de parcs de panneaux solaires sur les toits d’immeubles existants
  • Actions de communication sur le PCDR

Les projets et actions prioritaires

Les 3 projets qui seront mis en œuvre prioritairement sont :

1)     Création d’une Maison de village à Humain sur le site de la salle actuelle (la salle étant insalubre, elle sera détruite pour y construire un tout nouveau projet)

2)     Aménagement de la salle Saint-Séverin à Aye en une maison de village (rénovation, agrandissement et aménagement des abords en vue de la rendre plus fonctionnelle)

3)     Aménagement du cœur de Marloie

La Commune a obtenu un accord de la Région Wallonne pour le financement des deux premiers projets à raison de 80%.

En marge de ces projets nécessitant de gros investissements, la CLDR va mettre en œuvre différentes actions reposant sur la mobilisation citoyenne.

Les 3 actions prioritaires sont :  

1)     Inventaire, restauration et valorisation du petit patrimoine populaire wallon

2)     Partage de la mémoire locale

3)     Communication sur le PCDR

Zoom sur les actions prioritaires et synergies potentielles avec le CCA

1. Inventaire, restauration et valorisation du PPPW

La CLDR a décidé de mettre en place un groupe de travail ouvert à la population en vue de mener une action de sauvegarde du petit patrimoine présent sur le territoire de la Commune. Les agents de la FRW présentent les objectifs et le déroulement de ce groupe de travail.

Qu’est-ce que le petit patrimoine populaire ?

A côté du patrimoine architectural prestigieux (châteaux, églises,…), il existe des édifices plus humbles et plus modestes qui, de par leur proximité et leurs silhouettes familières, marquent le territoire et le cadre de vie. Ces traces et emblèmes de l’histoire locale constituent pour tous d’indéniables facteurs d’identification, des repères affectifs, des instruments d’orientation, qu’ils se situent en bordure de nos rues et routes, de nos carrefours et croisées de chemins, ou encore au cœur de nos places.

Les éléments du petit patrimoine populaire wallon sont autant de témoignages du passé, des modes de vie et de penser d’autrefois, des croyances et des traditions, des usages et des coutumes, des heurs et malheurs de ceux qui nous ont précédés. Repères discrets d’expressions populaires, ils sont les reflets d’usages perdus ou de pratiques encore vivaces. Ce patrimoine collectif en tant que répertoire des signes d’autrefois, majoritairement apprécié et respecté mais aussi en voie de dégradation naturelle ou sujet à des actes de vandalisme, se doit d’être restauré pour les générations futures.

Il s’agit des petits éléments construits, individuels ou partie intégrante d’un ensemble, qui agrémentent le cadre de vie, servent de repères à une population locale ou contribuent au sentiment d’appartenance.

Quelques exemples des éléments du petit patrimoine :

  • Points d’eau : fontaines, puits, abreuvoirs…
  • Patrimoine sacré : croix, potales, calvaires…
  • Ouvertures : portails, préaux, balcons…
  • Signalisation et délimitation : enseignes, bornes…
  • Eclairage: réverbères, candélabres…
  • Temps et espace : horloges, girouettes, cadrans solaires…
  • Justice et libertés : perrons, piloris…
  • Commémoration : monuments aux morts, sépultures…
  • Arbres remarquables
  • Outils anciens : alambics, fours, gabarits…
  • Art décoratif : mosaïques, vitraux, trompes l’œil
  • Faune-flore-minéraux : nichoirs, serres, murs en pierres sèches

Des subsides ?

Il existe une cellule « patrimoine » à la Région Wallonne qui permet d’obtenir un financement pour restaurer, rénover et valoriser certains éléments du PPPW.

  • La subvention peut atteindre maximum 7500€ pour des travaux d’entretien, de réfection, de rénovation et de restauration des éléments du PPPW, qu’ils appartiennent au domaine public ou privé
  • Le montant s’élève à 2500€ maximum pour une action collective de mise en valeur ou de promotion du PPPW sous forme d’animations ou d’éditions

Comment allons-nous procéder ?

Le groupe de travail, organisé par la FRW et la CLDR, est ouvert à tout habitant intéressé par la thématique. La méthodologie proposée comprend quatre étapes :  

1)     Réalisation d’un inventaire des éléments de petit patrimoine sur l’ensemble du territoire

2)     Fixer une priorité d’intervention (selon l’état de dégradation des éléments par exemple)

3)     Travaux de restauration

4)     Actions de promotion, de valorisation

Les premières réunions sont prévues les Jeudis 13 octobre 2011 et 17 novembre 2011  à 19h30 à la salle La Source (petite salle).

Quelles synergies avec le CCA ?

Les membres du CCA sont les bienvenus à ce groupe de travail. En tant que représentants de différents groupements d’Aînés, ils proposent de relayer l’invitation auprès de leurs membres.

La FRW prépare un mail et des invitations à distribuer. Cédric BODSON les transmettra aux membres du CCA.

Il s’agit d’une opportunité qui est laissée aux habitants de décider de ce qui va être valorisé dans nos régions.

Rem : les participants soulignent que certaines sépultures ou pierres tombales anciennes mériteraient d’être prise en compte dans l’action « petit patrimoine ». Un cimetière paysager pourrait être envisagé à ce point sera repris lors du groupe de travail.

2. Partage de la mémoire locale

La CLDR souhaite également mettre en place une action favorisant le partage de la mémoire locale. Contrairement au petit patrimoine, aucun groupe de travail n’est prévu pour l’instant. Les agents de la FRW souhaitent toutefois échanger avec le CCA sur ce thème en prévision d’une éventuelle collaboration. 

Qu’imaginez-vous derrière cet intitulé ?

Quelles sont les personnes ressources ?

Y a-t-il déjà des projets similaires en cours ?

Etes-vous intéressés par ce projet ?

Voici les premières idées :

  1. Connaissance du Wallon :

        Initiation et cours de Wallon (parlé et écrit) afin d’éviter de perdre ce patrimoine (folklorique ou non)

        Pièce de théâtre pour le jeune public (écoles)

      Espace où l’on peut se retrouver et échanger en wallon, tables de conversation (à l’instar de Charneux, Nassogne et Rochefort)

Partenaire potentiel : la Maison de la Culture

  1. Transmission des souvenirs liés à la guerre :

–     Rencontrer des anciens et recueillir leurs témoignages, les inviter à raconter des anecdotes vécues pendant la guerre.

–     Utiliser un enregistreur et voir par la suite la forme à donner (livre, recueil, reportage, exposition…)

Il faut identifier la formule adéquate pour favoriser l’échange et que les témoins se sentent à l’aise (une rencontre à plusieurs, des entretiens individuels, aller directement à la rencontre des associations…)

Partenaire potentiel : le cercle historique qui a entamé des démarches similaires. Idée d’inviter un membre lors d’une prochaine réunion du CCA

  1. Encourager à la visite des Musées locaux par les gens du cru.
  1. Immortaliser les danses, contes et légendes.

Quelles synergies avec le CCA ?

Une réunion Commune pour aller plus loin peut être prévue. A noter que toute action du PCDR doit avoir le feu vert du Collège avant de démarrer.

3. Communication sur le PCDR

Afin de permettre à l’ensemble de la population de prendre connaissance du contenu du nouveau Programme communal de développement rural, une brochure de synthèse devrait voir le jour (à confirmer).

Afin de donner une touche locale à cette brochure, les agents de la FRW proposent de traduire les défis en wallon. 

 Qui peut nous aider ?

 Pensez-vous que cela amènera un plus ?

Quelles synergies avec le CCA ?

Le CCA propose différentes personnes ressources qui pourraient aider à la réalisation de cette traduction.

  • Jean-Louis Troquet
  • André Collard
  • Bernard Goffinet

Annexe :

Liste des membres de la CLDR

André Bouchat Jean-François Pierard Marina Demasy
Nicolas Grégoire Philippe Schréder Christine Winckel
François Ferraro René Bourlard Samuel Dalaidenne
Guillaume Grenson Régine Henin Gaëtan Salpeteur
Eugène Huberty Jean-Yves Grenson Luc Simon
Bernard Laloux-Morris Jean-Charles Lecomte Laure Toussaint
Damien Rouvroy Alain Schonbrodt Joëlle Bresmal
Lydie Poncin-Hainaux David Lefebvre Guy Marlaire
François Peeters Philippe Hopperets Robert Pirart
Anne-Françoise Lesceux

 

 

 

 

 

 

 

 

Mme ANDRE intervient en soulignant qu’il est bon de ne pas laisser l’histoire sombrer dans l’oubli, mais qu’il faut également se tourner vers l’avenir. Ce à quoi rétorquent Mme SCHONNE en disant que des projets de logement intergénérationnel mais également d’espace d’accueil des Aînés, par exemple, sont en cours de réflexion.

  • Divers :
    • Les changements de composition ont été approuvés par le Conseil Communal, en sa séance du 5 septembre 2011. Nous officialisons donc le remplacement de M. NOIRHOMME par M. FOURNEAUX, et nous souhaitons la bienvenue à Mme DURUISSEAU qui se présente :

 Mme DURUISSEAU est la nouvelle responsable du club des 3×20 de On depuis mars/avril 2011. Comme beaucoup d’associations, le club doit fonctionner avec peu de moyens. Mme DURUISSEAU demande donc aux autres associations s’ils peuvent, avec le club des 3×20 de On, éventuellement se joindre, à l’occasion et en nombre réduit, à leurs organisations extraordinaires mais également mettre en place des synergies. La majorité des représentants d’association acquiescent, sous réserve d’approbation pour certains, et trouvent l’idée bonne de manière générale. Avec l’accord de chacun, Cédric BODSON se charge de transmettre les coordonnées des membres du CCA à Mme DURUISSEAU afin qu’elle puisse contacter personnellement et de manière plus formelle les associations d’Aînés afin d’introduire auprès d’elles cette demande

    • Le CCA confirme sa volonté d’organiser le Carrefour des Générations le 29 avril 2012, journée européenne de la solidarité et de l’intergénérationnel. M. BARNICH souligne que nous pouvons dès à présent plancher sur les réunions préparatoires
    • Nos prochaines réunions du CCA peuvent débuter à 13h30
    • M. THOMAS nous informe que les résultats de l’enquête de la CAS, pour Coordination des Associations de Seniors, à laquelle le CCA a pris part sont disponibles sur le site internet : www.cas-seniors.be
    • Les Aînés de Marloie souhaiteraient pouvoir disposer d’un local plus grand
    • La problématique de la propreté en Ville est évoquée (les mégots de cigarette, les amendes pour les crottes de chien, les canettes, agents constatateurs, etc.). Celle-ci pourrait faire l’objet d’un prochain sujet de discussion
    • M. WILLEM, président de la section marchoise de l’UCP dont il est fier de dénombrer 360 membres, nous évoque quelques unes de leurs 15 activités : gym, aquagym, informatique (13 cours), scrabble, anglais, cuisine (20 cours), etc. Ces cours se donnent à l’Athénée de Marche-en-Famenne. M. WILLEM nous fais également part de la difficulté de trouver des salles à louer en semaine de manière récurrente à prix démocratiques

L’ordre du jour étant épuisé, Monsieur Louis THOMAS prend la parole pour remercier les membres de ce Conseil ainsi que Mesdames LESUISSE et SCHONNE et lève la séance.

Bertrand LESPAGNARD

Echevin

 

Other posts

Leave a reply